D'environ 16 km de long, les gorges livrent passage au fleuve entre les deux sommets du Yulong Xue Shan (5 596 m) et du Haba Xue Shan (5 396 m), en une série de rapides encadrés par des escarpements abrupts de 2 000 m de hauteur, et prétendent au titre du canyon de rivière le plus profond au monde. Leur nom se réfère à la légende qui raconte que, pour échapper à un chasseur, un tigre sauta par dessus le canyon en son point le plus étroit (tout de même large de 25 à 30 m).
La montagne du Dragon de Jade bien dégagée, belle journée en perspective.
depuis notre hôtel le Sanhe Hotel
bien situé dans le centre du Vieux Lijiang.
Volets traditionnels sculptés
P1370515
Après quelques km, notre bus arrive à un col ( 2600 m ) d'où nous pouvons apercevoir le Yang-Tsé-Kiang.
Le Yangzi Jiang ou Chang Jiang ou Yang-tseu-Kiang ou Yang-tsé-Kiang (en chinois  pinyin : Yángzǐ Jiāng ; EFEO : Yang-tseu-Kiang ; autre transcription : Yangtsé) (  le « long fleuve »), autrefois fleuve Bleu, est le plus long fleuve d'Asie (6 300 km).
Le Yang-Tsé-Kiang charrie, à son embouchure, plus d'un milliard de tonnes de sédiments.
Son delta avance dans la mer d'une vingtaine de mètre par an.
Vue depuis le Temple Xionggu
Temple Xionggu
Visite du village de Xingwencun
Quelques outils de la vie quotidienne.
Avec ses rues propres et fleuries, des tableaux de faïences à l'entrée des maisons représentant des paysages.
L’intérieur des maisons donne envie de s’installer.
P1370540_A
P1370540
P1370542
P1370545
P1370547
Légumes, fruits et même fumier sont transportés dans ces grands paniers
P1370548
P1370549_B
P1370549_A
P1370549
P1370550
Le riz sèche à même le sol
Maisons construites avec des blocs de terre mélangée avec de la paille
P1370555
P1370557
Piment de yunnan 
le piment du yunnan a la caractéristique unique en sa couleur, les piments minces sont rouge-foncé.
P1370533
Les piments sont séchés au soleil dans des grands plateaux d’osier.
P1370560
Paille de riz dans un hangar
P1370562
Les tracteurs servent le plus souvent au transport.
Les champs en terrasse composés de petites parcelles, sont labourés avec les bœufs ou buffles.
P1370564
À sa naissance, il est appelé le fleuve Tuotuo, et dès les premiers affluents au-dessous de 5 000 m d'altitude, il est appelé fleuve Jinsha ou « sables dorés » et coule à vive allure vers le sud en délimitant une frontière naturelle entre le Tibet et la province chinoise du Sichuan ; son cours est alors parallèle à ceux des fleuves Mékong et Salouen ; c'est dans cette région qu'il parcourt les gorges du Saut du tigre, canyon de plus de 2 000 m de profondeur.
P1370567
Maison d’habitation typique du Tibet.
Maison en construction
Les maisons traditionnelles sont-elles aussi tout à fait stupéfiantes puisque les constructions doivent respecter cinq points canoniques : ni fondations, ni échafaudage, ni liens, ni clous, ni mortier…
P1370576_C
P1370576_T
La sculpture est un art assez développé. Les artisans sont ainsi réputés pour leur sculpture sur bois, en particulier pour la fabrication des volets qui portent des motifs sculptés et qui servent de porte aux pièces intérieures d'une maison
Un artisan fier de son travail.
P1370576_U
P1370576_D
Salle de prières en cours de construction.
le Yin et le Yang
L'emblème du yin-yang se représente par un cercle divisé en deux parties égales par une ligne sinueuse à la forme d'un S; une partie est noire (yin), l'autre est blanche (yang). La dépendance réciproque des deux moitiés est démontrée par le principe yin qui contient du yang en lui (un point blanc) et le principe yang qui contient du yin en lui (un point noir). Le contour de chaque moitié est égal au périmètre de la figure. 

De ce fait elles engendrent les 5 éléments constitutifs de la réalité matérielle: la terre, le feu, l'eau, le métal et le bois.
Le bois est sculpté et peint.
P1370576_Q
P1370576_N
La charpente est sommaire, mais solide.
Elle est prévue pour supporter le poids de la neige en hiver
Sous les combles, on remise les récoltes à sécher.
La maison tibétaine traditionnelle est assez grande, en particulier en dehors des villes. Elle est cernée d'un large mur d'enceinte, autour d'une cour, et se partage en deux niveaux. Le rez-de-chaussée abrite le bétail et on y stocke les outils agricoles ainsi que le bois de chauffage.
Sur la terrasse sèche le linge.
Les murs des maisons sont le plus souvent blanc, car le blanc est considéré comme une couleur sacrée pour les Tibétains, dont les ancêtres vénéraient les pierres blanches.
Chaque maison a une salle de prières, où l'on honore Bouddha et où se trouvent souvent des photos des ancêtres de la famille.
On range les ustensiles de cuisine en cuivre et autres objets utilitaires dans des vaisseliers au bois ciselé. Autour s'organisent cinq ou six pièces plus petites : garde-manger, chambres à coucher.
P1370576_E
Réserve de fromages dans le garde-manger,
La fumée passe par le fumoir ( grille au-dessus du poêle) avant d'atteindre le plafond de la pièce où un large trou guide celle-ci dans les combles du toit.
P1370576_G
P1370576_B
Femme Tibetaine
La pièce centrale, là où se trouve le poêle, de dimensions imposantes, est lambrissée de planches de bois. Un pilier massif soutient un toit élevé. Sous les combles, on a remisé les récoltes à sécher.
Pose d'une fenêtre pour un futur hôtel.
P1370584
P1370588
Pour traverser ce pont, nous descendons du bus.
Le bus passera vide après nous et nous reprendrons place de l'autre coté.
Sécurité oblige !
P1370587
P1370590
P1370592
Les habitants d'origine sont les populations Naxi, qui vivent dans quelques petits hameaux de place en place le long des gorges. Leurs moyens de subsistance principaux sont la production de céréales et les randonneurs étrangers.
P1370594
P1370595
Les gorges ne sont pas considérées comme navigables. Au début des années 1980, quatre téméraires en tentèrent la descente en rafting, mais personne ne les revit jamais. La première descente réussie connue, qui date de 1986, a été effectuée par l'expédition qui a descendu le Yangzi dans sa totalité, depuis sa plus haute source au lac de glacier Gelandandong, jusqu'à son delta sur la mer de Chine orientale.
Il est possible de longer la totalité des gorges à pied. Le sentier de randonnée, à mi-pente, va de la ville de Quiaotou à Daju. Il est bien entretenu, et les Naxi l'utilisent dans leur vie de tous les jours. Il permet de découvrir une variété stupéfiante de micro-écosystèmes, de nombreuses chutes d'eau, et des vues magnifiques sur les gorges. Les hébergements pour randonneurs que l'on trouve régulièrement le long du sentier étant généralement mal chauffés, et les conditions météorologiques imprévisibles en haute montagne, il est fortement conseillé de n'effectuer cette randonnée qu'en dehors de la saison des pluies.
P1370600
P1370601
P1370604
P1370605
P1370607
P1370609
P1370612
Vue depuis la rive gauche ( octobre 1999 )
P1370620
La route construite à plus basse altitude est fréquemment obstruée par des glissements de terrain, et certaines portions sont parfois immergées sous les eaux du fleuve. À l'endroit où le sentier de randonnée rejoint cette route, il est possible de descendre jusqu'au bord de l'eau, à proximité du Rocher du Saut du tigre, d'où le tigre de la légende aurait sauté de l'autre côté du fleuve. Des cristaux naturels sont extraits de divers sites à l'intérieur et aux environs des gorges.
P1370624
Son débit moyen de 30.000 m3 par seconde (qui peut atteindre 80.000 m3 /s) le place en troisième position au niveau mondial (après l'Amazone et le Congo). Les navires de haute mer peuvent le remonter jusqu'à Wuhan à 945 km de son embouchure (où se situe Shanghai)
Il prend sa source au Tibet, à plus de 6 600 mètres, dans les monts Tanggula, dans un paysage extrême de glaciers et de terres enneigées, parsemé de moraines, balayé par des vents violents et dépourvu de toute végétation. Il est appelé en tibétain Dri chu (Wylie 'bri chu, lit. « fleuve de la femelle du yack »).
En 1999, nous sommes passés par l'autre rive. Le site est bien aménagé et des escaliers de 400 marches en bois conduisent tout au fond du canyon. Évidemment, toutes les marches descendues doivent être remontées!
octobre 1999 rive gauche.
Des touristes bien sympathiques!
P1370631
P1370632
octobre 2009 rive droite.
P1370637
P1370640
P1370643
retour en pousse-pousse
P1370649
P1370651
P1370652
P1370653
P1370654
P1370655
P1370657
P1370664
P1370677
P1370678
la vieille ville de Lijiang est très touristique, toutes les maisons sont de boutiques de souvenirs (the pu-er, écharpes, jades, bijoux 99% argent...) La vieille ville n'est pas très étendue mais elle est en train de s'agrandir avec des maisons qui ont l'air anciennes mais sont encore vides et neuves pour accueillir de nouveaux commerces!
P1370689
P1370692
P1370690
La journée ce termine dans un restaurant situé dans le vieux Lijiang 
Le patron est Breton mais la jeune fille qui nous accueil n'est pas  bretonne.
A l'intérieur du restaurant des cartes postales de Bretagne sur les poutres.

Mes autres présentations: Argentine, Australie, Chine, Japon, Malaisie, Nouvelles Zélande, Portugal, ect. ---> sur:

http://yethidom.pagesperso-orange.fr/NotreVoyage.htm
De Lijiang aux Gorges du Saut du Tigre 20/10/2009
yethidom
Author: yethidom (ID: 8016)
Posted: 2009-11-11 16:36 GMT+00:00
Mileage: 172.80 km
(0 ratings)
Tags: Travel, Photography, Landscape, Chine octobre 2009
Views: 364
Comments (3)
Share
Embed this trip
Click here to load all photos (114)

Les Gorges du Saut du Tigre sont un canyon sur le fleuve Yangzi, le Yang-Tsé-Kiang, 6 300 km, le plus long fleuve d'Asie, (connu dans cette région sous le nom de Jīnshā Jiāng), situé à 60 km au nord de la ville de Lijiang, dans la province chinoise du Yunnan.

LIJIANG
D'environ 16 km de long, les gorges livrent passage au fleuve entre les deux sommets du Yulong Xue Shan (5 596 m) et du Haba Xue Shan (5 396 m), en une série de rapides encadrés par des escarpements abrupts de 2 000 m de hauteur, et prétendent au titre du canyon de rivière le plus profond au monde. Leur nom se réfère à la légende qui raconte que, pour échapper à un chasseur, un tigre sauta par dessus le canyon en son point le plus étroit (tout de même large de 25 à 30 m).
P1370514
La montagne du Dragon de Jade bien dégagée, belle journée en perspective.
P1370511
depuis notre hôtel le Sanhe Hotel
P1370510
bien situé dans le centre du Vieux Lijiang.
P1370516
Volets traditionnels sculptés
P1370515
P1370526
Après quelques km, notre bus arrive à un col ( 2600 m ) d'où nous pouvons apercevoir le Yang-Tsé-Kiang.
Le Yangzi Jiang ou Chang Jiang ou Yang-tseu-Kiang ou Yang-tsé-Kiang (en chinois pinyin : Yángzǐ Jiāng ; EFEO : Yang-tseu-Kiang ; autre transcription : Yangtsé) ( le « long fleuve »), autrefois fleuve Bleu, est le plus long fleuve d'Asie (6 300 km).
Le Yang-Tsé-Kiang charrie, à son embouchure, plus d'un milliard de tonnes de sédiments.
Son delta avance dans la mer d'une vingtaine de mètre par an.

P1370527
Vue depuis le Temple Xionggu
P1370530
Temple Xionggu
P1370534
Visite du village de Xingwencun
P1370535
Quelques outils de la vie quotidienne.
P1370537
Avec ses rues propres et fleuries, des tableaux de faïences à l'entrée des maisons représentant des paysages.
P1370539
L’intérieur des maisons donne envie de s’installer.
P1370540_A
P1370540
P1370542
P1370545
P1370547
P1370548_A
Légumes, fruits et même fumier sont transportés dans ces grands paniers
P1370548
P1370549_B
P1370549_A
P1370549
P1370550
P1370551
Le riz sèche à même le sol
P1370554
Maisons construites avec des blocs de terre mélangée avec de la paille
P1370555
P1370557
P1370558
Piment de yunnan
le piment du yunnan a la caractéristique unique en sa couleur, les piments minces sont rouge-foncé.
P1370533
P1370560_A
Les piments sont séchés au soleil dans des grands plateaux d’osier.
P1370560
P1370561
Paille de riz dans un hangar
P1370562
P1370563
Les tracteurs servent le plus souvent au transport.
Les champs en terrasse composés de petites parcelles, sont labourés avec les bœufs ou buffles.
P1370564
P1370565
À sa naissance, il est appelé le fleuve Tuotuo, et dès les premiers affluents au-dessous de 5 000 m d'altitude, il est appelé fleuve Jinsha ou « sables dorés » et coule à vive allure vers le sud en délimitant une frontière naturelle entre le Tibet et la province chinoise du Sichuan ; son cours est alors parallèle à ceux des fleuves Mékong et Salouen ; c'est dans cette région qu'il parcourt les gorges du Saut du tigre, canyon de plus de 2 000 m de profondeur.
P1370567
P1370575
Maison d’habitation typique du Tibet.
P1370576_P
Maison en construction
Les maisons traditionnelles sont-elles aussi tout à fait stupéfiantes puisque les constructions doivent respecter cinq points canoniques : ni fondations, ni échafaudage, ni liens, ni clous, ni mortier…
P1370576_C
P1370576_T
P1370576_R
La sculpture est un art assez développé. Les artisans sont ainsi réputés pour leur sculpture sur bois, en particulier pour la fabrication des volets qui portent des motifs sculptés et qui servent de porte aux pièces intérieures d'une maison
P1370576_A
Un artisan fier de son travail.
P1370576_U
P1370576_D
P1370576_V
Salle de prières en cours de construction.
P1370576_X
le Yin et le Yang
L'emblème du yin-yang se représente par un cercle divisé en deux parties égales par une ligne sinueuse à la forme d'un S; une partie est noire (yin), l'autre est blanche (yang). La dépendance réciproque des deux moitiés est démontrée par le principe yin qui contient du yang en lui (un point blanc) et le principe yang qui contient du yin en lui (un point noir). Le contour de chaque moitié est égal au périmètre de la figure.

De ce fait elles engendrent les 5 éléments constitutifs de la réalité matérielle: la terre, le feu, l'eau, le métal et le bois.
P1370576
Le bois est sculpté et peint.
P1370576_Q
P1370576_N
P1370576_S
La charpente est sommaire, mais solide.
Elle est prévue pour supporter le poids de la neige en hiver
Sous les combles, on remise les récoltes à sécher.
P1370576_O
La maison tibétaine traditionnelle est assez grande, en particulier en dehors des villes. Elle est cernée d'un large mur d'enceinte, autour d'une cour, et se partage en deux niveaux. Le rez-de-chaussée abrite le bétail et on y stocke les outils agricoles ainsi que le bois de chauffage.
Sur la terrasse sèche le linge.
P1370576_M
Les murs des maisons sont le plus souvent blanc, car le blanc est considéré comme une couleur sacrée pour les Tibétains, dont les ancêtres vénéraient les pierres blanches.
P1370576_L
Chaque maison a une salle de prières, où l'on honore Bouddha et où se trouvent souvent des photos des ancêtres de la famille.
P1370576_F
On range les ustensiles de cuisine en cuivre et autres objets utilitaires dans des vaisseliers au bois ciselé. Autour s'organisent cinq ou six pièces plus petites : garde-manger, chambres à coucher.
P1370576_E
P1370576_I
Réserve de fromages dans le garde-manger,
P1370576_H
La fumée passe par le fumoir ( grille au-dessus du poêle) avant d'atteindre le plafond de la pièce où un large trou guide celle-ci dans les combles du toit.
P1370576_G
P1370576_B
P1370576_K
Femme Tibetaine
P1370576_W
La pièce centrale, là où se trouve le poêle, de dimensions imposantes, est lambrissée de planches de bois. Un pilier massif soutient un toit élevé. Sous les combles, on a remisé les récoltes à sécher.
P1370579
Pose d'une fenêtre pour un futur hôtel.
P1370584
P1370588
P1370589
Pour traverser ce pont, nous descendons du bus.
Le bus passera vide après nous et nous reprendrons place de l'autre coté.
Sécurité oblige !
P1370587
P1370590
P1370592
P1370591
Les habitants d'origine sont les populations Naxi, qui vivent dans quelques petits hameaux de place en place le long des gorges. Leurs moyens de subsistance principaux sont la production de céréales et les randonneurs étrangers.
P1370594
P1370595
P1370596
Les gorges ne sont pas considérées comme navigables. Au début des années 1980, quatre téméraires en tentèrent la descente en rafting, mais personne ne les revit jamais. La première descente réussie connue, qui date de 1986, a été effectuée par l'expédition qui a descendu le Yangzi dans sa totalité, depuis sa plus haute source au lac de glacier Gelandandong, jusqu'à son delta sur la mer de Chine orientale.
P1370599
Il est possible de longer la totalité des gorges à pied. Le sentier de randonnée, à mi-pente, va de la ville de Quiaotou à Daju. Il est bien entretenu, et les Naxi l'utilisent dans leur vie de tous les jours. Il permet de découvrir une variété stupéfiante de micro-écosystèmes, de nombreuses chutes d'eau, et des vues magnifiques sur les gorges. Les hébergements pour randonneurs que l'on trouve régulièrement le long du sentier étant généralement mal chauffés, et les conditions météorologiques imprévisibles en haute montagne, il est fortement conseillé de n'effectuer cette randonnée qu'en dehors de la saison des pluies.
P1370600
P1370601
P1370604
P1370605
P1370607
P1370609
P1370612
P1370616
Vue depuis la rive gauche ( octobre 1999 )
P1370620
P1370621
La route construite à plus basse altitude est fréquemment obstruée par des glissements de terrain, et certaines portions sont parfois immergées sous les eaux du fleuve. À l'endroit où le sentier de randonnée rejoint cette route, il est possible de descendre jusqu'au bord de l'eau, à proximité du Rocher du Saut du tigre, d'où le tigre de la légende aurait sauté de l'autre côté du fleuve. Des cristaux naturels sont extraits de divers sites à l'intérieur et aux environs des gorges.
P1370624
P1370625
Son débit moyen de 30.000 m3 par seconde (qui peut atteindre 80.000 m3 /s) le place en troisième position au niveau mondial (après l'Amazone et le Congo). Les navires de haute mer peuvent le remonter jusqu'à Wuhan à 945 km de son embouchure (où se situe Shanghai)
P1370626
Il prend sa source au Tibet, à plus de 6 600 mètres, dans les monts Tanggula, dans un paysage extrême de glaciers et de terres enneigées, parsemé de moraines, balayé par des vents violents et dépourvu de toute végétation. Il est appelé en tibétain Dri chu (Wylie 'bri chu, lit. « fleuve de la femelle du yack »).
P1370627
En 1999, nous sommes passés par l'autre rive. Le site est bien aménagé et des escaliers de 400 marches en bois conduisent tout au fond du canyon. Évidemment, toutes les marches descendues doivent être remontées!
P1370628
octobre 1999 rive gauche.
P1370629
Des touristes bien sympathiques!
P1370631
P1370632
P1370636
octobre 2009 rive droite.
P1370637
P1370640
P1370643
P1370647
retour en pousse-pousse
P1370649
P1370651
P1370652
P1370653
P1370654
P1370655
P1370657
P1370664
P1370677
P1370678
P1370691
la vieille ville de Lijiang est très touristique, toutes les maisons sont de boutiques de souvenirs (the pu-er, écharpes, jades, bijoux 99% argent...) La vieille ville n'est pas très étendue mais elle est en train de s'agrandir avec des maisons qui ont l'air anciennes mais sont encore vides et neuves pour accueillir de nouveaux commerces!
P1370689
P1370692
P1370690
P1370687
La journée ce termine dans un restaurant situé dans le vieux Lijiang
Le patron est Breton mais la jeune fille qui nous accueil n'est pas bretonne.
P1370688
A l'intérieur du restaurant des cartes postales de Bretagne sur les poutres.

Mes autres présentations: Argentine, Australie, Chine, Japon, Malaisie, Nouvelles Zélande, Portugal, ect. ---> sur:

http://yethidom.pagesperso-orange.fr/NotreVoyage.htm
Post to:
FacebookMySpaceDiggDelicious
StumbleUponGoogle BookmarksYahoo! Bookmarks
FunPHEMiDEMi

Comments

Loading...

Leave your comment

Name:
Email: (Optional)
URL: (Optional)
Message:
You can use some HTML tags, such as <b>, <i>, <u>, <s>
Verification:


Regenerate
 
©2017 Mobile Action Technology, Inc.