Uluru, aussi connu sous le nom d'Ayers Rock, est un inselberg (une montagne-île) en grès située dans le Territoire du Nord, au centre de l'île principale de l'Australie.
Un aérodrome (aéroport Connellan) dessert le site. Des routes d'accès et des parkings ont également été construits pour fournir des points de vue aux touristes.
Dès la sortie de l'aéroport, nous apercevons le rocher rouge.
Arrivée à notre hôtel, "Outback Pioneer Lodge"
http://www.ayersrockresort.com.au/outback/
P1010559
P1010160
Le 24 mai 1977, le parc national est le premier placé sous la tutelle du National Parks and Wildlife Conservation Act 1975 signé par les États du Commonwealth of Nations. Sa superficie couvre 132 550 ha et inclut le sous-sol sur 1 000 mètres de profondeur. Le 21 octobre 1985, 16 ha sont ajoutés. C'est en 1993 que son nom actuel est adopté : parc national d'Uluru-Kata Tjuta. En juillet 2000, il passe sous la tutelle de l'Environment Protection and Biodiversity Conservation Act.
Depuis que le parc a été classé parmi les sites naturels du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987, le nombre de visiteurs a augmenté jusqu'à dépasser 400 000 par an depuis l'an 2000. Bien que l'augmentation de la fréquentation touristique bénéficie avant tout à l'économie régionale et nationale, elle présente aussi un défi à relever pour la conservation de l'héritage culturel du site. Dans cette optique, il a été classé parallèlement site culturel par l'UNESCO en 1994.
Le monolithe d'Uluru est un site sacré des aborigènes, ils lui vouent un grand respect et, bien que leurs rites demeurent secrets, on sait que deux sites d'Uluru sont d'une haute importance religieuse : l'un pour les femmes âgées, l'autre pour les hommes les plus initiés, qui y convergent par centaines lors de rares cérémonies.
Le rocher étant sacré pour les aborigènes, les Anangu eux-mêmes ne l'escaladent pas. En outre, son ascension est vivement déconseillée à ceux qui sont soucieux de respecter leurs croyances, d'autant que le chemin qui mène au sommet traverse une piste sacrée traditionnelle du « Temps du rêve ».
Il est devenu une attraction touristique phare à partir des années 1940. Ce statut a provoqué diverses réactions des aborigènes,
Certains des 400 000 touristes qui défilent chaque année s'aventurent à escalader le rocher.
La sévérité des lois ancestrales aborigènes peut conduire ces derniers à des comportements violents vis-à-vis de leur propre personne (automutilations, scarifications, etc.) en cas de profanations, voire d'accident (notamment en raison du vent). Afin d'éviter ces conséquences, il est conseillé aux visiteurs de profiter du rocher en en faisant le tour
Le 11 décembre 1983, le Premier ministre Bob Hawke avait d'ailleurs promis, dans son plan en dix points concernant la rétrocession d'Uluru aux Anangu, l'interdiction de l'ascension. Cette condition n'a pas été respectée;
 La main courante, une chaîne ajoutée en 1964 et rallongée en 1976, indispensable par endroits, permet une ascension plus aisée. Mais les accidents, parfois mortels (35 décès connus au total, sont nombreux. Au sommet du rocher, extrêmement venteux, se trouve une plaque qui permet d'identifier les montagnes environnantes jusqu’à 157 kilomètres de distance.
L'ascension d'Ayers Rock reste donc une attraction populaire. Elle suit un parcours de 1,6 kilomètre. La montée est longue (plus d'une heure de grimpe) et n'est pas facile car la pente varie de 30 à 60 degrés à certains endroits, les conditions climatiques peuvent être difficiles et la roche glissante.
On décrit souvent Uluru comme un monolithe mais il est en fait la partie émergée d'une formation rocheuse du sous-sol dégagée par l'érosion. Du point de vue géomorphologique, il s'agit d'un inselberg, une « montagne-île ». Il s'agit du deuxième plus grand au monde, après le mont Augustus, également en Australie.
Les autochtones Pitjantjatjara appellent le rocher Uluru. Ce mot n'a pas de signification particulière, si ce n'est qu'il est porté comme un nom de famille local chez les anciens.
Le 19 juillet 1873, William Gosse nomme le site Ayers Rock en hommage à Henry Ayers, Premier Ministre d'Australie-Méridionale au XIXe siècle. Le nom aborigène est rapporté par l'expédition Wills en 1903. Depuis lors, les deux noms sont indistinctement utilisés, bien que Ayers Rock était surtout employé par les étrangers jusqu'à récemment.
En 1993, une politique de double dénomination est officiellement adoptée, consistant à accoler au nom anglais le nom traditionnel aborigène.
Ainsi, le 15 décembre 1993, il est renommé « Ayers Rock/Uluru » et devient le premier nom double du Territoire du Nord. Le 6 novembre 2002, l'ordre est inversé en « Uluru/Ayers Rock » sur la demande de l'association du tourisme régional d'Alice Springs.
Uluru est un des symboles de l'Australie. Il a une grande importance culturelle pour les Anangu.
 Une de ses caractéristiques est de changer de couleur en apparence en fonction de la lumière qui l'éclaire au long du jour et de l'année.
La flore du parc national d'Uluru-Kata Tjuta est constituée de la plupart des espèces du Centre de l'Australie. Nombre d'entre elles sont rares voire endémiques du parc ou de son voisinage.
P1010257
P1010258
P1010259
Les couchers de soleil sont particulièrement remarquables lorsqu'ils le teintent brièvement en rouge.
Bien que les pluies soient rares dans cette région semi-aride, il devient gris argenté durant les périodes humides en raison de la formation d'algues noires le long des goulottes naturelles d'écoulement de l'eau
P1010277
P1010292
Il est parfois rapporté que ceux qui prennent des roches d'Uluru seront maudits et subiront des malheurs. Il existe de nombreux cas où des personnes ont renvoyé par colis postal à diverses agences les roches qu'ils avaient prélevées dans l'espoir de se débarrasser des malheurs qui les touchaient
P1010312
Informations recueillis sur:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uluru

Mes autres présentations: Argentine, Chine, Japon, Nouvelles Zélande, Portugal ect. ---> sur:
http://yethidom.pagesperso-orange.fr/

Notre voyage 2012 sur:
http://yethidom.pagesperso-orange.fr/NotreVoyage.htm
Uluru "sunset" (Australie 2012)
yethidom
Author: yethidom (ID: 8016)
Posted: 2012-05-31 11:45 GMT+00:00
Mileage: 69.48 km
(1 rating)
Tags: Travel, Photography, Landscape, Voyage 2012
Views: 809
Share
Embed this trip
Click here to load all photos (33)

Uluru Australie
Uluru, aussi connu sous le nom d'Ayers Rock, est un inselberg (une montagne-île) en grès située dans le Territoire du Nord, au centre de l'île principale de l'Australie.
P1010150
Un aérodrome (aéroport Connellan) dessert le site. Des routes d'accès et des parkings ont également été construits pour fournir des points de vue aux touristes.
P1010152
Dès la sortie de l'aéroport, nous apercevons le rocher rouge.
P1010564
Arrivée à notre hôtel, "Outback Pioneer Lodge"
http://www.ayersrockresort.com.au/outback/
P1010559
P1010160
P1010163
Le 24 mai 1977, le parc national est le premier placé sous la tutelle du National Parks and Wildlife Conservation Act 1975 signé par les États du Commonwealth of Nations. Sa superficie couvre 132 550 ha et inclut le sous-sol sur 1 000 mètres de profondeur. Le 21 octobre 1985, 16 ha sont ajoutés. C'est en 1993 que son nom actuel est adopté : parc national d'Uluru-Kata Tjuta. En juillet 2000, il passe sous la tutelle de l'Environment Protection and Biodiversity Conservation Act.
P1010166
Depuis que le parc a été classé parmi les sites naturels du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987, le nombre de visiteurs a augmenté jusqu'à dépasser 400 000 par an depuis l'an 2000. Bien que l'augmentation de la fréquentation touristique bénéficie avant tout à l'économie régionale et nationale, elle présente aussi un défi à relever pour la conservation de l'héritage culturel du site. Dans cette optique, il a été classé parallèlement site culturel par l'UNESCO en 1994.
P1010195
Le monolithe d'Uluru est un site sacré des aborigènes, ils lui vouent un grand respect et, bien que leurs rites demeurent secrets, on sait que deux sites d'Uluru sont d'une haute importance religieuse : l'un pour les femmes âgées, l'autre pour les hommes les plus initiés, qui y convergent par centaines lors de rares cérémonies.
P1010200
Le rocher étant sacré pour les aborigènes, les Anangu eux-mêmes ne l'escaladent pas. En outre, son ascension est vivement déconseillée à ceux qui sont soucieux de respecter leurs croyances, d'autant que le chemin qui mène au sommet traverse une piste sacrée traditionnelle du « Temps du rêve ».
P1010207
Il est devenu une attraction touristique phare à partir des années 1940. Ce statut a provoqué diverses réactions des aborigènes,
Certains des 400 000 touristes qui défilent chaque année s'aventurent à escalader le rocher.
P1010202
La sévérité des lois ancestrales aborigènes peut conduire ces derniers à des comportements violents vis-à-vis de leur propre personne (automutilations, scarifications, etc.) en cas de profanations, voire d'accident (notamment en raison du vent). Afin d'éviter ces conséquences, il est conseillé aux visiteurs de profiter du rocher en en faisant le tour
P1010211
Le 11 décembre 1983, le Premier ministre Bob Hawke avait d'ailleurs promis, dans son plan en dix points concernant la rétrocession d'Uluru aux Anangu, l'interdiction de l'ascension. Cette condition n'a pas été respectée;
P1010213
 La main courante, une chaîne ajoutée en 1964 et rallongée en 1976, indispensable par endroits, permet une ascension plus aisée. Mais les accidents, parfois mortels (35 décès connus au total, sont nombreux. Au sommet du rocher, extrêmement venteux, se trouve une plaque qui permet d'identifier les montagnes environnantes jusqu’à 157 kilomètres de distance.
P1010208
L'ascension d'Ayers Rock reste donc une attraction populaire. Elle suit un parcours de 1,6 kilomètre. La montée est longue (plus d'une heure de grimpe) et n'est pas facile car la pente varie de 30 à 60 degrés à certains endroits, les conditions climatiques peuvent être difficiles et la roche glissante.
P1010205
On décrit souvent Uluru comme un monolithe mais il est en fait la partie émergée d'une formation rocheuse du sous-sol dégagée par l'érosion. Du point de vue géomorphologique, il s'agit d'un inselberg, une « montagne-île ». Il s'agit du deuxième plus grand au monde, après le mont Augustus, également en Australie.
P1010219
Les autochtones Pitjantjatjara appellent le rocher Uluru. Ce mot n'a pas de signification particulière, si ce n'est qu'il est porté comme un nom de famille local chez les anciens.
P1010220
Le 19 juillet 1873, William Gosse nomme le site Ayers Rock en hommage à Henry Ayers, Premier Ministre d'Australie-Méridionale au XIXe siècle. Le nom aborigène est rapporté par l'expédition Wills en 1903. Depuis lors, les deux noms sont indistinctement utilisés, bien que Ayers Rock était surtout employé par les étrangers jusqu'à récemment.
P1010230
En 1993, une politique de double dénomination est officiellement adoptée, consistant à accoler au nom anglais le nom traditionnel aborigène.
P1010231
Ainsi, le 15 décembre 1993, il est renommé « Ayers Rock/Uluru » et devient le premier nom double du Territoire du Nord. Le 6 novembre 2002, l'ordre est inversé en « Uluru/Ayers Rock » sur la demande de l'association du tourisme régional d'Alice Springs.
P1010236
Uluru est un des symboles de l'Australie. Il a une grande importance culturelle pour les Anangu.
P1010243
 Une de ses caractéristiques est de changer de couleur en apparence en fonction de la lumière qui l'éclaire au long du jour et de l'année.
P1010251
La flore du parc national d'Uluru-Kata Tjuta est constituée de la plupart des espèces du Centre de l'Australie. Nombre d'entre elles sont rares voire endémiques du parc ou de son voisinage.
P1010257
P1010258
P1010259
P1010261
Les couchers de soleil sont particulièrement remarquables lorsqu'ils le teintent brièvement en rouge.
P1010268
Bien que les pluies soient rares dans cette région semi-aride, il devient gris argenté durant les périodes humides en raison de la formation d'algues noires le long des goulottes naturelles d'écoulement de l'eau
P1010277
P1010292
P1010307
Il est parfois rapporté que ceux qui prennent des roches d'Uluru seront maudits et subiront des malheurs. Il existe de nombreux cas où des personnes ont renvoyé par colis postal à diverses agences les roches qu'ils avaient prélevées dans l'espoir de se débarrasser des malheurs qui les touchaient
P1010312
P1010315
Informations recueillis sur:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uluru

Mes autres présentations: Argentine, Chine, Japon, Nouvelles Zélande, Portugal ect. ---> sur:
http://yethidom.pagesperso-orange.fr/

Notre voyage 2012 sur:
http://yethidom.pagesperso-orange.fr/NotreVoyage.htm
Post to:
FacebookMySpaceDiggDelicious
StumbleUponGoogle BookmarksYahoo! Bookmarks
FunPHEMiDEMi

Comments

Loading...

Leave your comment

Name:
Email: (Optional)
URL: (Optional)
Message:
You can use some HTML tags, such as <b>, <i>, <u>, <s>
Verification:


Regenerate
 
©2017 Mobile Action Technology, Inc.